Exercice de gestion de crise au Cap-Vert

0
51

L’équipe GoGIN a organisé un exercice complet de gestion de crise au Cap Vert du 4 au 12 décembre 2019 en collaboration avec la garde-côte du Cap-Vert. Cette première collaboration avec les autorités du Cap Vert a permis de travailler avec une trentaine de participants originaires de 8 administrations (avec une majorité de garde-côtes). L’équipe d’entraîneurs était composée de 6 experts GoGIN et d’un formateur du CRESMAO.

L’exercice s’est déroulé en plusieurs phases : une phase de formation théorique du 4 au 6 décembre à Praia dans les locaux du COSMAR, une phase de préparation les 9 et 10 décembre, l’exercice et le débriefing le 11 décembre.

Les trois premiers jours ont été consacrés à des exposés théoriques sur le droit de la mer, le cadre légal du régime de la pêche et de celui de la pollution marine, outre les formateurs de GoGIN, les représentants d’institutions cap-verdiennes ont présenté le cadre légal de leur pays, les problèmes rencontrés et ont travaillé sur des études de cas.

Le scénario de l’exercice a porté sur une situation complexe combinant sauvetage en mer, pollution marine et suivi de navires suspects. Une cellule de crise, partagée entre le COSMAR situé à Praia et le JRCC (Joint Rescue Coordination Centre) situé au port de Mindelo a été constituée.

La phase de préparation a intégré la formation d’une équipe de visite ainsi que la formation en communication de crise. Cet exercice a permis d’entraîner les personnels tant au niveau opérationnel que dans la prise de décision des autorités nationales. La configuration particulière des deux centres opérationnels, l’un à Praia et l’autre à Mindelo avec des responsabilités spécifiques dans un contexte multi domaines, a permis de mettre en évidence l’importance de la coordination inter-administrations dans la réponse apportée aux différentes situations de crises maritimes.

Par ailleurs, le scénario a permis de renforcer les procédures de partage de l’information maritime entre les agences nationales. Il a également permis d’améliorer les échanges d’informations avec la structure de Yaoundé, notamment le CRESMAO avant le déclenchement de la situation de crise.

En conclusion cet entraînement, très apprécié des autorités du Cap vert, a permis de tester et valider la capacité d’intervention et de décision de l’organisation de crise nationale dans une situation de crise complexe englobant notamment les domaines opérationnel, juridique ainsi que les relations publiques.

Partager/Share