La sécurité maritime dans le golfe de Guinée et le projet SWAIMS

0
74

[Source : Le journal du douanier francophone, 6 mai 2020]

Ce numéro spécial de la revue « Le Journal du douanier francophone » donne la parole à Serge Rinkel, vice-président de l’AIDF (Association internationale des douaniers francophones), et chef du projet SWAIMS à la CEDEAO.

Au cours des quinze dernières années, de nombreuses menaces de toute nature se sont propagées dans le Golfe de Guinée (C’est-à-dire des îles du Cap Vert et du Sénégal jusqu’à l’Angola), elles incluent la Piraterie (ou brigandage maritime), accompagnée de pillage et d’ enlèvement de marins de commerce à bord de navires pour obtenir des rançons, le vol de pétrole, la contrebande et les trafics associés (êtres humains, armes, drogues), la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) et de nombreux délits environnementaux. L’impact de l’insécurité maritime revêt un aspect extrêmement négatif sur la dimension socio-économique des pays de la région, ce qui coûte cher chaque année aux pays de la CEDEAO (surtout au Nigéria) et à ceux de la CEEAC. Il y a des répercussions sur tous les pays membres, y compris ceux qui sont enclavés, sans littoral, comme le Mali, le Burkina Faso et le Niger pour Afrique de l’Ouest ou le Tchad et la République Centrafricaine pour l’ Afrique Centrale, puisque leurs propres marchandises importées ou exportées par la mer paient des suppléments d’assurance maritime importants en plus des frais de transfert et d’escorte.

Lire la suite

 

Partager/Share