La surveillance maritime du Sénégal renforcée grâce à la plateforme YARIS

0
252
Participants à la formation avancée de YARIS, Dakar, Juin 2021

[Dakar, 11 juin 2021] Le CV Sow, chef de la Division Opérations de la Marine nationale du Sénégal a clôturé la formation avancée à l’utilisation de la plateforme YARIS (Yaoundé Architecture Regional Information System), en présence de la représentante de la Délégation européenne au Sénégal, Ilaria Mussetti. Cette formation de 15 jours était co-organisée par le projet GoGIN financé par l’Union européenne et le Centre opérationnel maritime (COM) de la Marine sénégalaise.

Du 31 mai au 11 juin, 25 officiers et opérateurs du Sénégal ont bénéficié d’une formation avancée à YARIS, délivrée par une équipe mixte de trois formateurs (GoGIN, ARSTM et CRESMAC). Les participants travaillent dans plusieurs services et administrations impliqués dans le domaine maritime – COM de la Marine nationale, HASSMAR, Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM), Direction de la surveillance des Pêches (DPSP), et COSAMA (Consortium sénégalais d’activités maritimes); cette composition inter-administration a favorisé une grande richesse d’échanges.

L’objectif de cette formation en présentiel est de permettre au personnel des centres d‘utiliser YARIS dans un contexte opérationnel. Dans le cas des centres du Sénégal, il s’agissait à la fois de présenter l’ensemble des fonctionnalités du système tout en accompagnant les centres à intégrer cet outil dans leurs propres procédures opérationnelles. Les participants ont été mis en situation en travaillant sur des scénarios fictifs et ont collaboré à un exercice de synthèse autour de la pêche illégale pour s’approprier YARIS et mesurer sa plus-value en tant qu’outil d’aide à la décision.

Lors des exercices pratiques, les trois formateurs ont utilisé YARIS comme outil d’aide à la décision en s’inspirant des méthodes de planification militaire.

Le chef du COM, le lieutenant de vaisseau Aziz Diouf, témoigne que :

« Ce système contribuera largement à  concrétiser le réseau opérationnel articulé autour de l’architecture de Yaoundé en accélérant les processus de collecte, de traitement, de diffusion et de partage d’informations maritimes. La formation sur la plateforme YARIS a été de haute facture. Nous sommes sortis de ces deux semaines de formation parés pour une utilisation efficace du système de partage d’information YARIS. »

Dans les mois à venir, cet accompagnement personnalisé va continuer à se déployer (Sao Tomé et Principe, Gambie, Togo, Nigéria, etc.) avec l’appui d’équipes mixtes de formateurs (GoGIN et centres de l’AY).

A terme, les équipes des centres formés seront en mesure d’utiliser la plateforme YARIS pour assurer, au quotidien, une meilleure surveillance maritime, un partage d’informations opérationnelles ou institutionnelles et enfin une réelle coordination des opérations lorsque nécessaire.

Partager/Share