YARIS passe avec succès l’épreuve de son utilisation intensive à grande échelle

0
174
Direction de l'exercice GANO 2021 au CRESMAC, Pointe Noire, novembre 2021 © GoGIN

La plateforme YARIS a été mise en œuvre pour la première fois à l’échelle de tout le Golfe de Guinée dans le cadre de l’exercice maritime international GANO 2021, co-organisé par la France, le CIC, le CRESMAC et le CRESMAO, du 28 octobre au 7 novembre 2021 inclus. A l’issue de GANO 2021, les chefs d’état-major des marines et les commandants de gardes côtes des pays riverains du golfe de Guinée ont conforté l’utilisation du système YARIS, encourageant « à poursuivre son déploiement comme plate-forme de partage d’information ».

Un exercice de grande ampleur

GANO 2021 a rassemblé 23 Nations : 17 riveraines du golfe de Guinée accompagnées de 6 autres fortement investies dans la sécurisation de la région (Brésil, États-Unis, France, Italie, Portugal, et Royaume-Uni). 50 unités de surface et 9 aéronefs ont participé aux différentes séquences. L’édition 2021 a permis de conduire 49 exercices adaptés aux enjeux de la région et caractérisés par un haut niveau de réalisme. Les thématiques ont brossé l’ensemble du spectre de la sûreté et de la sécurité maritime : lutte contre la pêche illicite, piraterie, trafics illégaux, pollutions maritimes et enfin sauvetage en mer.

Les organisateurs de GANO 21 avaient choisi d’utiliser YARIS pour partager l’information et coordonner les opérations entre les unités et les centres opérationnels pendant l’exercice. La plateforme a ainsi été utilisée avec succès par une centaine d’utilisateurs connectés parfois simultanément à partir des centres maritimes et des vecteurs opérationnels (bâtiments et aéronefs), et ce en toute sécurité.

En savoir plus sur GANO 2021 ici

Une forte mobilisation autour de YARIS

Au préalable, le projet GoGIN avait déployé 18 membres de son équipe ainsi que 10 formateurs des centres de l’architecture de Yaoundé (AY) pour finaliser la formation des centres maritimes de l’AY à YARIS, puis les accompagner à son utilisation pendant GANO 21.

Les unités des pays partenaires (France, Espagne, Brésil, Portugal, Italie) invités à l’exercice GANO 21 avaient également bénéficié d’une formation à distance à l’utilisation de YARIS.

Ainsi, du 11 au 26 octobre, plusieurs formations se sont tenues simultanément en Angola, au Libéria, au Nigéria, en République Démocratique du Congo, au CMMC Zone E (Bénin), ainsi qu’à distance pour le Togo. Elles ont été suivies par un accompagnement personnalisé de 16 experts dans 13 pays du 27 octobre au 8 novembre pendant l’exercice (lien vers articles). Dans le même temps, l’équipe technique de GoGIN basée à Lisbonne (3 experts), ainsi que les développeurs de YARIS, se tenaient parés à intervenir pour résoudre en temps réel (24/24 & 7/7) tout incident de fonctionnement de la plateforme.

Ce programme intensif a pu être réalisé notamment grâce à la forte implication des formateurs à YARIS, fournis par GoGIN et par les centres régionaux de l’AY (CIC, CRESMAC, CRESMAO) : au-delà de leur parfaite maîtrise de YARIS, ces formateurs possèdent une excellente connaissance des centres opérationnels dont ils peuvent ainsi accompagner les équipes dans l’intégration de YARIS à chaque environnement spécifique.

Par ailleurs, la direction de l’exercice (DIREX), forte d’une équipe de 10 marins (CECLANT, UE CMP, GoGIN, CRESMAO, CRESMAC) et d’un procureur, s’était installée au CRESMAC, à Pointe-Noire, à partir d’où elle pilotait GANO 21. Son briefing quotidien comportait une analyse des exercices menés, mais aussi une analyse de l’utilisation de YARIS, offrant ainsi un retour d’expérience précieux.

Un excellent retour d’expérience

La pertinence de YARIS comme outil de coordination et de partage de l’information pour les opérations de sécurité et de sûreté maritimes a été soulignée par la direction de l’exercice lors de la réunion finale de synthèse de l’exercice. Au-delà, réunis à Pointe-Noire en marge de GANO pour leur symposium annuel, les chefs d’état-major des marines et les commandants de garde côtes des pays riverains du Golfe de Guinée ont déclaré dans leur communiqué final :

« les chefs d’état-major des marines et les commandants de gardes côtes des pays riverains du golfe de Guinée […] Encouragent : […]

3. Les états-majors des marines à poursuivre le déploiement du système YARIS comme plate-forme de partage d’informations »

Techniquement, grâce à la diversité des utilisateurs de YARIS, GANO 21 a permis de recueillir un retour d’expérience précieux, propre à améliorer certaines fonctionnalités de l’outil pour une plus grande efficacité de ses utilisateurs. Au-delà des améliorations ergonomiques, une évolution des profils d’utilisateurs, permettant une harmonisation efficace du fonctionnement des centres maritimes, est en cours de réalisation.

Enfin, l’intégration d’un procureur dans la DIREX a permis de tester avec succès le suivi des opérations maritimes en temps réel par la Justice grâce à YARIS afin de garantir la validité des procédures juridiques mises en œuvre. Cette première sera suivie, en coordination avec l’ONUDC, d’essais visant à définir précisément l’utilisation de YARIS pour un renforcement des procédures juridiques liées aux opérations en mer.

YARIS tient d’ores et déjà ses promesses d’outil de souveraineté des pays riverains du Golfe de Guinée par la coordination des opérations de sécurité et de sûreté maritimes et l’échange d’informations. Comme tout outil informatique, la plateforme s’adapte à de nouveaux besoins pour une plus grande efficacité de ses utilisateurs.

Partager/Share