GoGIN-Favicon (32x32 pixels)GoGIN

The Gulf of Guinea Inter-regional Network

Accueil À propos Missions et objectifs

Missions et objectifs

Contexte

Le golfe de Guinée est un espace maritime d’intense activité, riche d’une grande diversité de ressources économiques et marines. Au cours des dernières années, la région a subi une augmentation des accidents et actes criminels en mer (piraterie, pollution, trafics illicites, pêche illégale, etc.), qui mettent en péril le développement et l’économie bleue de toute la région.

En réponse, les 22 États membres de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Commission du Golfe de Guinée (CGG) ont initié le processus de Yaoundé pour assurer la sûreté maritime de la région. Le Sommet de Yaoundé de juin 2013 a abouti à la signature de 3 instruments : la Déclaration des Chefs d’État et de gouvernement, le Mémorandum fondant la coopération entre les organisations régionales et le Code de Conduite. Ces instruments sont à l’origine de l’architecture de partage d’information entre les pays signataires.

En appui à cette initiative, l’Union européenne a adopté une stratégie sur le Golfe de Guinée en 2014, mise en œuvre via notamment le programme Routes Maritimes Critiques, auquel appartient le projet GoGIN (Réseau inter-régional pour le golfe de Guinée).

Le projet GoGIN couvre les 19 pays côtiers, du Sénégal à l’Angola, et collabore étroitement avec les trois organisations régionales (CEEAC, CEDEAO, CGG), les trois centres transnationaux (CRESMAO, CRESMAC et CIC), les cinq centres multinationaux de coordination et les centres nationaux, constituant l’architecture de Yaoundé.

Projet géré par Expertise France, d’octobre 2016 à octobre 2020, pour un montant global de 9 162 000 €.

Objectif « Sécuriser le golfe de Guinée pour favoriser l’économie bleue »

Destiné à renforcer la sécurité et la sûreté maritime dans le golfe de Guinée pour favoriser l’économie bleue et le développement économique des pays côtiers, le projet européen GoGIN vise plus spécifiquement à :

  • Améliorer la collecte de l’information maritime, son analyse et son partage, en conformité avec les besoins respectifs des pays et des centres maritimes supranationaux ;
  • Apporter un soutien spécifique aux différentes organisations nationales en charge des dossiers maritimes afin de les accompagner sur la définition et la mise en œuvre de leurs stratégies maritimes nationales et faciliter la collaboration inter-administrations ;
  • Apporter un soutien spécifique aux centres maritimes transnationaux de l’architecture de Yaoundé afin d’assurer leur pleine opérationnalisation selon les missions attribuées.

Activités

Le projet européen GoGIN décline ces objectifs selon 5 groupes d’activités :

  • Processus et organisation: le projet apporte un soutien aux centres volontaires en vue d’améliorer leurs processus et leur organisation interne et ainsi accroître leur efficacité ;
  • Formations et entrainements: le projet met en place des cours liés à la sécurité maritime et aux enjeux maritimes au sein des Universités maritimes partenaires (ARSTM Abidjan et  RMU Accra) à destination des différentes administrations. Il conduit également des exercices pratiques sur des thèmes tels que la pêche illicite, la pollution ou la gestion d’une crise en mer permettant de développer la culture de l’inter-administration ;
  • Systèmes d’information: le projet initie le développement de logiciels et d’outils destinés aux centres maritimes qui permettent une meilleure connaissance de ce qui se passe en mer et la gestion conjointe de réponses aux incidents maritimes. En complément à ces logiciels, de l’équipement informatique peut être fourni.
  • Études juridiques: en collaboration avec l’ONUDC, le projet peut conduire une évaluation des cadres juridiques maritimes nationaux et soumettre des recommandations ;
  • Études de besoins nationaux: le projet propose de conduire un état des lieux des besoins spécifiques à chaque pays dans le domaine maritime.